Pour la rentrée, découvrez nos formations DPC et approfondissez vos connaissances


Médecin

Interview de Vie de Carabin, un médecin et illustrateur

Récemment thésé, le médecin Vie de Carabin ou Védécé nous raconte son parcours, son ressenti sur la crise sanitaire ainsi que ses projets actuels et futurs d’illustrateur. Védécé a pu débuter ses BD en 4ème année de médecine où il s’est mis à diffuser son contenu sur les réseaux sociaux et notamment Facebook. Sa communauté étant au rendez-vous et grandissant de jour en jour, il a pu développer d’autres projets pour ses lecteurs tels que des livres ou des jeux.


📋 Sommaire

1) Un jeune médecin engagé
2) Un illustrateur talentueux
3) Ses projets connexes
4) Son activité sur les réseaux sociaux



👨‍⚕️ Un jeune médecin engagé

Aujourd’hui récemment diplômé, sa passion pour la médecine lui est apparue très jeune. Hésitant sur sa carrière professionnelle durant l’adolescence, entre médecin et illustrateur, il nous dit avoir fait le choix “de la stabilité et de la raison” en poursuivant ses études dans le domaine de la santé. Une vocation qui a également été initiée par la relation qu’il entretient lui-même avec son médecin généraliste. Une relation de confiance, où il pouvait se livrer et confier sa santé à une autre personne.

👉 Vous souhaitez également devenir médecin ? Découvrez notre article sur la PACES. Si vous êtes déjà diplômé(e), consultez notre article sur les 5 conseils pour améliorer votre CV et décrocher un poste de médecin.

Actuellement, Védécé travaille dans un CHU : un cadre de travail très inspirant pour ses BD dans lesquelles il y partage des anecdotes, des réflexions, des réactions. Il a notamment été très actif durant le premier confinement de mars 2019 où il nous partageait son ressenti sur cette première vague de la COVID-19. Une époque où nous dit-il : “les équipes de soignants vivaient au jour le jour, avec une première vague arrivant de l’Est -on ne sait quand- mais qui est arrivée bien plus tôt que prévu”. Ses dessins abordent aussi des thématiques comme les directives administratives contradictoires ou des avis de patients avec des incohérences sur les mesures de protection comme le masque : un accessoire indispensable ou pas ? Avec des instructions gouvernementales parfois contradictoires aussi.

Un environnement stressant et un avenir inconnu ainsi qu’un nombre de cas qui ne faisait qu’augmenter. Son rituel chaque matin était de consulter les chiffres, avec un espoir que la courbe s’applanisse. Un contexte également très angoissant pour les soignants en manque de moyens et de médicaments. Vie de Carabin nous raconte notamment que : “lorsque le nombre de lits de réanimation était inférieur au nombre de patients en ayant besoin, il fallait privilégier certains patients suivant leurs chances de guérison”. Même chose pour les médicaments, avec des approvisionnements venant d’Allemagne et d’Espagne retardés, il a donc fallu trouver des alternatives pour soigner.

Cette crise a néanmoins permis de mettre en avant le dévouement des soignants qui ont été exemplaires. Il nous décrit des confrères qui “sont revenus de congés pour prêter main forte et d’autres qui ont réalisé des heures supplémentaires sans les compter”. Ce qui redonne foi en la profession et le monde de la santé. Mais avec le déconfinement, les français ayant envie de reprendre leur vie d’avant, les distances de sécurité ont été moins respectées, des soirées clandestines ont été organisées et des politiques anti-masque ont émergé. Une explication, selon lui, de la seconde vague que nous venons d’affronter.



✏️ Un illustrateur talentueux

Sa passion du dessin lui est venue dans sa jeunesse : un moyen de s’échapper et d’évacuer le stress, l’angoisse et parfois même la révolte. À la base, ses dessins avaient pour but de faire rire ses amis en mettant en avant les situations drôles à l'hôpital. Ils représentent aussi ses coups de cœur et moments émouvants, notamment grâce à son stage en pédiatrie, qui lui a permis d’être en contact direct avec les enfants. De manière plus générale, Védécé aborde d’autres sujets importants qui lui tiennent à coeur comme le don du sang, le suicide des soignants, le burnout, le sexisme dans le monde médical, ainsi que les conditions de travail à l’hôpital.

👉 Vous souhaitez découvrir ses illustrations ? On vous donne rendez-vous sur sa page Facebook ou Instagram.



📚 Ses projets connexes

Vie de Carabin a également d’autres projets, tels que des livres et des jeux de société. Il a actuellement pu sortir 6 livres dont un 7ème en préparation qui sera publié le 17 mars 2021. Ce dernier livre est le troisième tome de sa saga “Dossiers Médicaux”, où il abordera, de manière autobiographique, sa préparation aux ECN et le début de son internat. Les ECN, un concours qui a été supprimé.

Sa saga “Dossiers Médicaux” reprend des dessins postés sur les réseaux sociaux tout en les contextualisant et ajoutant des anecdotes. Son autre saga “Vie de Carabin”, regroupe des dessins totalement inédits. Son 6ème livre écrit avec l’Interne de Garde nommé “Putain de Covid” a été écrit durant la 1ère vague de la COVID-19. Il s’agit d’un contenu inédit qui permet de laisser une trace écrite de notre passé. Les dessins sont bruts et authentiques pour garder l’état d’esprit lors des moments de création et transmettre ces émotions au lecteur.

Quant à ses jeux de cartes, le premier est sorti en 2020 et une nouvelle version est disponible depuis novembre 2020. Le principe est un mélange entre un times up et un trivial poursuit avec des gages attribués aux différents joueurs. Le jeu est accessible à tous et n’est pas exclusivement réservé aux médecins.



💻 Son activité sur les réseaux sociaux

Présent initialement sur Facebook, Védécé a su développer son audience sur Facebook et Instagram mais aussi Twitter où il y duplique son contenu. Sa page Facebook compte 215 000 abonnés, sur Instagram 78 000 followers et Twitter plus de 36 000 (soit une communauté totale de 330 000 personnes). Pour autant, il ne se considère pas comme un influenceur car ses lecteurs ont un libre arbitre.

Ses diverses activités en dehors de l’hôpital, lui prennent énormément de temps, ce qui demande une bonne organisation. Il nous a confié travailler 100 heures par semaine en alliant travail au CHU et illustrations, ce qui lui laisse très peu de temps pour dormir !

Merci à lui pour le temps qu’il nous a accordé et pour cette interview, nous lui souhaitons bon courage pour la suite ! 😍